• m, toi mon bel océan, tes couleurs aux reflets en dérive,lentement etire toi, et je sais que tu est lasse d’un long voyage,Sur la plage  t'attendent petites vagues,je sens monter vers le grand large un bleu,je sens monter vers le grand large un bleu,immense,qui m’enserre,c’edu nuancier de l’Océanst tout un paysage,Baigné de lumière,où l’imagination s’empare du lieu,et laisse sous les pinceaux,se répandre la splendeur,C'est peindre la mélodie,au diapason des couleurs,l’harmonie pour horizon,mêlant leur nitescence,dans les bleus et les verts confondus,au rythme lent des vagues,C’est laisser opérer la beauté au coeur de moi même monette

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  L’espace à pertes de vue,comme cela fait du bien,cette liberté chérie, qu'il est bon d'umer vapeurs océanes,Odeurs d’iode et d’air marin,Une invitation, c'est une invitation Aux couchers tout l'été , comme le  aux Vent senteurs de tiaré  perle de la mer,entourées de ciel bleu  chaleur,bonheur monette,

    Google Bookmarks

    4 commentaires
  • L’horloge immobile frappe les heures , seule maintenant m’intéresse l’intensité du présent Cet instant magique et unique !!! même si les années ont défilées J’ai toujours de l’appétit pour m’émerveiller de tout mais le temps me presse !! pour savourer encore les instants que m'offre le temps , donné précieux par le sablier entre mes mains,, fermées qui s' écoule sans pitié!

    monette

     

    Google Bookmarks

    4 commentaires
  •  Une douceur apaisante propice à la promenade,Une douceur apaisante propice à la promenade,c'est un sentier que j'arpentais si soivent ailleurs n'existait pas,Ombragée, feuillue,  fleuri la nauure s'inclinait senteurs et algues s'harmonisaient,ce sentier, tel qu'il est, moi je l'aime,Plus que tous les sentiers où se trouvent de même une haie et des fleurs  monette

    Google Bookmarks

    2 commentaires
  • La mer est si proche de moi que très souvent ses flots me bercaient,Tant de fois j'ai vu sa balade es crêts ses olis rouleaux,La mer calme, la mer au murmure endormeur,Au large, tout là-bas, lente s’est retirée,etet son sanglot d’amour dans l’air du soir se meurt.,et Au profond de son lit de nacre inviolé,redescend, pour dormir, loin, bien loin du rivage,Sous le seul regard pur du doux ciel enuagés monette

    Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Le soleil revient, le soleil hideux, qui brûle la terre,Qui brûle mes yeux ivres de lumière
    Oh que vienne la pluie mouiller tous ces lieux,Tout prend des couleurs de gris cotonneu,La plaine est jaunie, les champs sont de cendre,Je ne veux plus voir son oeil mortifère ôh gouttes de pluie voici ma prière,Larmes puisées au puits tari de mes yeux. monette

    Google Bookmarks

    4 commentaires
  • merveilleux est cet instant,le petit vent résonne sur le champ La caresse légère du vent,Fait danser les épis de blés,Blondissant au soleil dans la chaleur d’un bel été,Dieu que la nature est belle,Sa splendeur est éternelle,Et éclate quand vient l’été,La lumière est partout, déesse étincelante,une grâce en cette mer terrestre,une grâce en cette mer terrestre  sur une surface jaune s'ouvre la fenêtre,et aux loin, de joie des insectes stridulent,Dans le champs de blé, les souvenirs défilent Je sens les grains dans la main, le parfum de mais tendres années monette

     

    Google Bookmarks

    3 commentaires
  •  Sous les voiles d’or,D’une écharpe vaporeuse,S’embrase le soleil,silencieux derrière le rideau de la nuit,c'est La magie du ciel,Quand l’astre du jour se réveille,n’est visible,Que pour ceux qui se lèvent tôt sourire,les yeux encore pleins de sommeil je ne peut qu'admirer, le jaune le rose et l'azure tout me fascine intensément,et là je regarde l'immensité nul besion de parler je suis émerveillée,,, monette

    Google Bookmarks

    4 commentaires
  •  

     J’aime regarder, écouter ce silence de la mer, dans le bleu et le gris,Sillons, lignes, effilochées, courbes écumeuses,races délicatement déposées,Dans les murmures et bruissements,Entre ciel, sable et mer… et c'est pour moi,des moments des moments de bien-être ô combien précieux,Une petite brise très agréable, un soleil voilé,La marée, le sable et l’eau font œuvre graphique,de sable et d'argent, Une douceur apaisante propice à la rêverie… monette

     

     

     

    Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Fleurs sauvages au bord du chemin et dans les champs,Vous restez belles, vous restez là,à vivre au gré du temps qui passe,Tant de couleurs et tant de beauté,dans la fraîcheur de ce doux matin,et Dans la fraîcheur de ce doux matin,lorsque près de vous je suis passé,J'ai découvert en vous tant de grâce;,Nature parfaite et divine, qui rafraîchit l’esprit,Nature parfaite et divine, qui rafraîchit l’esprit,adorable et éclatante, votre parfum est une poésie, J’admire vos jolies robes allongée sur le pâturage,vous êtes gracieuses à l’infini, si belles à mes yeux,,, monette

     

     

    Google Bookmarks

    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires