• Les  livres ont toujours été  entre autre une de mes passions favorite  quelle joie , quelle fête de tenir dans mes mains un bouquin  avant de tourner les pages , je le contemple ,  je le  retourne , et l'ouvre enfin !! un livre qui raconte à la fois la beauté des paysages, la singularité des cultures et les modes de vie , la dureté de certaines traditions de la pauvreté et l'espoir et l'amour !! j'aime lire . monette

    Google Bookmarks

    6 commentaires
  • il m' arrive parfois d'avoir envie de ce calme sans formes, sans couleurs et sans mots, le calme, rien que le calme où seule la musique douce et sereine viendrait m'envelopper d’un drap de sérénité ,, pour reprendre mon souffle .. dans la mouvance infernale de notre monde  en folie ,,  oh peut-être  une lueur d’espoir, un éclair, un sourire pour fendre le plafond des lourds nuages et que passe sans détour un petit rayon de soleil ,,  monette
     

    Google Bookmarks

    4 commentaires
  • les nuages jamais immobiles ,   la preuve ce matin ils dansent et dans le fond comme ils ont raison de se donner un peu d'air .. et même la lumière joue le jeu et joue à cache-cache  avec les gros nuages , qu'il est doux cet instant divin  ou la lumière tente une issue ,  pour mettre sa robe de lumière  , entre soleil, brumes et averses le temps s'étire en désordre comme moi qui ne sais plus ou je vais ,  entre la brime et la pluie je ne sais plus si je dois rire ou pleurer    ,,  monette

     

    Google Bookmarks

    5 commentaires
  •  ce matin le ciel et la mer me semble être de bons compères  pour accrocher mon regard , maintes fois, j’ai taquiné les grands rochers et de ma main je les ai caressés ,  d'un sourire   mais jamais de rires de leur part à mon égard  ,<<sourire>>  de la part des gros rochers noirs, monette,
     

    Google Bookmarks

    6 commentaires
  •  à l'orée du soir comme presque auréolé  d’une coiffe apaisante  , c'est  le  jour puissant déclinant que l'on puise , l'envie d'un soir divin avant la plongée fatale  dans le  miroir de l'océan,, je  n'est pas de tristesse ni de mélancolie ni de nostalgie, le moment est si court,un instantané du jour, comme une étoile filante de beauté aussi beau que le calin du soir sur l'oreiller d'un enfant,,

    Google Bookmarks

    4 commentaires
  •  

     juste ce qu’il faut de lumière ,  juste ce qu'il faut de couleurs , pour façonner le ciel et les nuages, pour une once de paix et de silence, ici  tout  est calme et volupté ne dirait-on des  petits jouets comme ces petits bateaux posés nonchalamment à la surface de l'eau,, dans le bleu ou l’eau et le ciel se fondent le silence peut me paraître éternel  comme surnaturel et je laisse toutes mes pensées voguer sur l'onde , dans cette beauté qui m'est offerte,,, monette
         doux souvenirs chuut comme c'est beau,,,  pour vous tous et toutes,,,,

     



    Google Bookmarks

    6 commentaires
  • comme c’est joli un arbre  et comme je les aime infiniment ,   autant que j'aime la mer, le soleil et le vent,, avec ses ors et ses éclats , la magnificence de l'automne couvrant la terre de ses merveilles dans l'odeur de la mousse et des rousses fougères   oh belle nature éblouissante, avant qu'elle n'entre dans son  repos hivernal,,  monette

    Google Bookmarks

    5 commentaires
  •  

       comme ils sont beaux, comme c’est joli, une éclaircie de vie , juste  le temps d’un soupir,  dans ce décor spectaculaire aux frontières du dépaysement,   et je ne peut rester insensible au charme d'un tel paradis , et me plonger corps et âmes dans une  délicieuse rêverie,, et mon âme chante avec la mer,  je n'ai plus besoin de croire à l'éternité elle contenue dans mes pensées ,,, monette


    Google Bookmarks

    6 commentaires
  •  

    l'océan quand  il  quand il  remue ,  m'offre dès le matin  ses remous tout ces froufrous,  comme je les aiment ,  une chorégraphie presque intime ,  de multiples souvenirs , apparaissent.  et disparaissent avec l écume de mes  états d âme.et comme j'aimerai en rejeter certains au loin lesté de lourdes souffrances ,  souvent   obscure tandis-que
      d' autres se réveillent , j' aimerai les porter à mes oreilles et entendre la douce voix du passé ,,,  monette ,,

    Google Bookmarks

    9 commentaires
  •   de peur de les effrayer,  je reste sur mes gardes,  et je reste tout près  du ruisseau ils entrent dans l'eau et se rassemblent , s'ébrouant superbes, et ruisselants sans jamais se soucier du temps ,, comme j'aurai aimé  avoir un si gentil  compagnon  docile et paisibble,  pourvu  qu'il soit aimé et jamais abandonné  à sa solitude,,, monette

    Google Bookmarks

    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires