•  bel océan près de toi j’amarre mes pensées ,je marche seule sur ce petit chemin près de la nature si belle ,,  personne autour de moi que le ciel et la mer et quelque en train de piétiner auprès de moi et n'entend  plus que le clapotis des jolies vagues,  un grand calme s'est installé en moi ma respiration s'est apaisé et je me laisse envahir par cet beauté qui m’accueille et me tend les bras instant unique j'ai comme l'impression d'une grande complicité avec l'océan et dame nature ,  je la comprend, la ressent  ,  moment  de charme ,       et une paix profonde ,,,  monette

     

     

     

    Google Bookmarks

    3 commentaires
  • je suis venue promener mes pensées.dans l'ombre de ces grands arbres et laissé allé  mon vague à l'âme qu'il est doux d'entendre le chant des petits oiseaux de petits frissons envahissent mon corps et le soleil viendra bien vite me réchauffer..et il me tarde à  gouter à ces heures douces et tranquilles assise sur ce banc à me reposer à l’ombre de ces grands arbres,  et ressemblera à un bonheur tout simple. monette

    ..


    Google Bookmarks

    4 commentaires

  • ne dirait-on pas un petit jouet ce petit bateau nonchalamment posé à la surface de l’eau ?le dieu tonnerre est surement passé par ici
      je l'entend encore dans les lointains me laissant à rêver d'une
    d’une tendre lumière ..simplement  pour façonner le ciel et les nuages,  une once de paix et de silence, et sous l'effet de tant de beauté !! monette

    Google Bookmarks

    4 commentaires
  •  la nature est sans faux semblants et la magie opère , dans une étincelante réalité , et je ne peut qu’admirer et contempler cette immensité aux couleurs d’azur, c’est apaisant,et  ces petits rouleaux sur la grève ces veines qui trans versent    à la remontée de la marée sont les doux mots chuchotés de l'océan ,.. M onette

    Google Bookmarks

    7 commentaires
  • petit  puits aux vieilles pierres,  près de toi je m'arrête ,   pour humer les senteurs des naissantes des fleurs  je ressent sussi le besoin de venir ici  pour y trouver le silence dans cette petite forêt et me ressourcer dans les délices de la solitude . instant privilégier pour cette ballade enchantée, et entendre mon cœur sourire à cette langueur ,, monette
     

    Google Bookmarks

    5 commentaires
  • à peine   si j’entends le bruit des vagues, l’écume amortit son chant qui mousse, se trémousse et chavire ,,  là-bas au cœur du silence dans le va-et-vient de l'océan.. la chaleur sur les plages en ce temps de canicule laisse la préférence aux rêves d’un littoral désert le matin au réveil… monette



    Google Bookmarks

    6 commentaires
  •  loin du bruit et de l'oppression du monde je viens me ressourcer dans la fraîcheur, dans la pénombre de ce sous bois et j'ai l'impression étrange d'être accueillie dans ce havre de paix car il n'existe peu d'endroits semblables ou je peux sentir naitre en moi un apaisement aussi profond et intense ce dont en ce moment j'ai besoin,, c'est peut être la que je pourrai percevoir le véritable sens de mes mots << ma raison d'être>> au sein même de ce lieu  mytique qu'est ce sous bois ,,,  monette

     

     

    S

     

    Google Bookmarks

    4 commentaires
  • aujourd'hui l’océan a revêtu  une bien jolie parure  , aux bords de vagues si belle avec sa collerette de tulle, jamais je ne me lasserai de cette immensité,  j’entends  chanter tes vagues et sur toi je ferme doucement mes yeux comme pour mieux entendre ta voix de toi je m'enivre ,  entre le ciel et l'océan  lequel de vous deux saura encore me faire rêver ,,,, monette

    Google Bookmarks

    5 commentaires
  • j'arrête ici mon regard sur ce beau petit pont dont je vous avait déjà parlé, il n'est pas de lieu plus délicieux que ces gerbes de fleurs qui se mirent dan l'eau , et cela me donne envie de m’assoir et de contempler ce bonheur tout simple ,  monette

    Google Bookmarks

    4 commentaires
  • loin de tout, près du ciel,c'est près d'elle que je viens me  réfugier et prier,,près de ma petite chapelle au fond du bois,  je t’ai dénichée , un jour par hasard , et j'ai su quand je t’ai aperçue avec tes murs de vieille dentelle,j'ai compris , j'ai entendu, j'ai senti , comme une force invisible qui me pénétrai
    et qui me suit aujourd’hui où que j’aille.  monette

    Google Bookmarks

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique