•  

     

    parfois je me demande si un soir seulement il m'arrivait de ne plus pouvoir admirer,  ce ciel si varié  toujours à la merci d'un caprice , d'un soleil se jouant des nuages ce beau soleil se jouant des nuages promenant ses rayons comme un peintre  ses pinceaux,  sur la toile bleutée du ciel sans cesse renouvelée ,, et soumise toujours ver lui je reviens ,, monette

    Google Bookmarks

    4 commentaires
  •  

     

     l'océan que j'aime m'offre tous les jours un spectacle sans pareil,  et aujourd'hui qu'il est doux de se laisser bercer dans des vagues qui n'en finissent pas,, et suis cet infime témoin
    de l’harmonie des couleurs,,ce miroir bleu aux rides crêtées d'écume  et son argent éblouissant me font rêver  , et l'écume des soupirs que m'envoie l'océan  je rêve et je fermer les yeux en écoutant le bruit du vent qui tente de parodier les petites vagues et m'imagine un instants de savourer la vie sans vagues inutiles ,,  monette


     

     


     


     

    Google Bookmarks

    5 commentaires
  • je regarde l'océan, et mon rêve est sans limite, couleur pastel comme le vent qui passe
    et un horizon bien plat sans grand relief, si ce n'est ses écumes ces froufrous qui me balbutient des mots doux la tendresse peut faire tant de bien dans ce monde de brut la beauté élégante peut bien changer la vie au moins quelques instants ,,monette


     

    Google Bookmarks

    5 commentaires
  • je ferme les yeux, et j'écoute le bruit du vent  comme le chant d'une promesse vagues s’en
    ce soir la houle est douce comme un long soupir,  les oiseaux relaient l'écume comme et ains
    les ailes blanches des oiseaux relaient l’écume. comme l’horizon vient confondre la mer et l’azur,douceur du couchant plus un souffle de vent juste la valse des goélands ,, monette

     

     

    Google Bookmarks

    8 commentaires
  • quel panache, l’océan revêt là une bien jolie parure aux bords de vagues d’hermine, une aura bleutée   u « sein » d’une immense beauté élégante, peut bien me changer la vie au  moins quelques instants,,   Paul fort disait << elle est d'argent et de dentelle>> hélas le linceul qui se replie sur la mort et chaque vague c'est un drap mouillé de larmes qui s'enroule sur ma douleur  ,,,  monette


    chuttt  merci monsieur barrière

     

    Google Bookmarks

    4 commentaires
  • ici  c'est chez moi, un lieu sublime et envoûtant un  petit chemin de paix tout en beauté ,tout en silence,   comme   propulsé ans l'irréel et semble me plonger dans un état second en  me laissant muette d'admiration ,, il qui  est beau mon  petit chemin celui qui sait vers où nous mènent ces petits chemins mal balisés,j’ai souvent rêvé de couper court à travers champs afin de sentir et voir autre chose en traversant, une manière de faux raccourci pas plus rétréci une façon enfin d'échapper aux contraintes forcées et de me montrer qu’autre chose existe  ,,,  monette





    Google Bookmarks

    5 commentaires
  • je ne parle qua moi même, et aimerai partir loin très loin comme un bohémien, sous un ciel un peu gris,mon  errance m’a enfin conduit sur ce sentier et non sans mal, ,  mon imagination et disponibilité d’esprit cette fin de journée est  en dessous de zéro voire -5
    comme  ce soir alors, j’essaie de préserver le peu qui me reste pour avancer, sur le petit chemin  de mes errances là où le rêve m’attend,
    sans but au rythme de mes pas ,, monette

    Google Bookmarks

    4 commentaires
  • en effervescence jusqu'à  l'étourdissement pour tout oublier, juste le temps d’un soupir, qu'il est doux de fermer les yeux, de regarder ma naïveté d’avant dans un regard on ne peut plus doux et simplement entendre soi,quand  les douleurs se succèdent ,voir plus qu’une fatalité y voir,,bien plus des longs passages d’épreuves avec des êtres aimés encore et toujours,,  monette



    Google Bookmarks

    5 commentaires
  • les nuages au file   du temps  cherche à s'enfuir au delà de l'horizon
     j'aimerai tant  m'envelopper dans leur panache blanc et juste planer le temps d'un rêve  juste être dans la contemplation silencieuse  me reposer, me d'étendre jusqu'à ce que le ciel et la mer s'étreignent dans une même et  belle valse  ,,, monette


    Google Bookmarks

    5 commentaires
  • Il y a des souvenirs qui n’ont pas besoin de couleurs, on les porte en soi comme l’odeur des genêts,pour que ces parfums
    fusent des buissons, comme  je  me  sent bien sur ce petit sentier ou tout n'est que silence.. et  si je savais jongler
    je lancerais des mots au ciel  pour y récolter des je t'aime ,l’écho s’en est paré ainsi que le soleil et le vent et puis plus rien !!!
    c’est bon de le marcher sur ce ravissant petit chemin ,’jai trainé mes pieds je voulais juste tout oublier ;;  monette

    Google Bookmarks

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique