• tristesse et nostalgie

     

    aviguer et se laisser porter sur les flots au gré du courant et de l'eau et du  vent , partir  au  large et sur cet océan que tu aimais tant et bientôt tu hisseras les voiles vers l'aventure et avancera sans détour vers ton but si incertain  ,  et moi  je reste planté là la sans accès à son bord  et mon esprit est vague!! oui tout se brouille  un passé qui s'efface et je garde son image imprimé devant  mes yeux je regarde le ciel et je prie mais je fais confiance aux  anges pour m’apporte demain sur l'horizon blanchi de ce qui fut  mon  bonheur d'une belle et longue vie  ,,, monette !!! 

    « Au ciel d’azur je m’émerveille ,,,, toi l'océan te te nomme beauté;;; »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    7
    Dimanche 13 Septembre à 09:39

    Ne sois pas triste ma Monette chérie,

    les bateaux viennent et reviennent, les marées identiquement,

    l'espoir toujours de retrouvailles ailleurs dans un autre

    monde qui ne nous appartient pas encore ...

    où nous retrouverons tous les amours de notre vie .

    Bon dimanche Monette chérie,

    Bises amicales

    Christiane 

    6
    Samedi 12 Septembre à 20:32

    Ton texte me fait penser à un texte de méditation de William Blake. Il est plein d'espérance et je t'en fais cadeau en espérant qu'il trouve un écho en toi.  Bonne soirée Monette 

    Je suis debout 

    au bord de la plage. 

    Un voilier passe dans la brise 

    du matin et part vers l’océan. 

    Il est la beauté, il est la vie. 

    Je le regarde jusqu’à ce 

    qu’il disparaisse à l’horizon. 

    Quelqu’un à côté de moi dit : 

    « Il est parti ». 

    Parti vers où, parti de mon regard, c’est tout. 

    Son mât est toujours aussi haut, 

    sa coque a toujours la force 

    de porter sa charge humaine. 

    Sa disparition totale de ma vue est 

    en moi, pas en lui. 

    Et juste au moment où 

    quelqu’un auprès de moi dit : 

    « Il est parti », 

    Il y en a d’autres qui, 

    le voyant pointer à l’horizon 

    et venir vers eux, 

    s’exclament avec joie : 

    « Le voilà ». 

    C’est ça la mort. 

                                                                                                       William Blake

     

    5
    Samedi 12 Septembre à 20:29

    Ne sois pas triste Monette ... la mer est toujours emplie d'espoir du partir et revenir au rythme de ses vagues ... 

    Bisous du soir pour une belle semaine ensoleillée : hauts les cœurs Monette, çà ira mieux demain comme disait Annie Cordy !

    Nicole

    4
    Samedi 12 Septembre à 19:53
    3
    Samedi 12 Septembre à 19:00

      Bonsoir  chère  Monette 

      Merci  pour  ce  beau  clicher mais ne vois pas

      la tristesse la mer va  et  vient et il n'y a pas

      d'oublie les  beaux moments reviendrons te voir

      et   te  donner  encore du bonheur Bisousssssssssss+++++

       

    2
    Samedi 12 Septembre à 17:25

    bonsoir mon amie 

    un belle endroit mais pas triste du tout 

    la mer est vivante et pleine de bonne chose 

    contente de t 'avoir lue chez moi 

    un gros bisous de normandie

    1
    Samedi 12 Septembre à 17:00

    C'est beau mais là aussi c'est un peu triste mais en même temps l'océan console, je passerai vous voir sur ce blog qui sent bon l'iode. Julie Fleurie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :